pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
24 Jun, 2018
vendredi, 19 avril 2013 19:51

Action urgente : Haïti. Des centaines de familles risquent une expulsions forcée

Des centaines de familles qui se sont retrouvées à la rue à la suite du séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010 risquent actuellement d'être chassées du camp de fortune qu'elles ont installé dans le quartier de Christ-Roi, à Port-au-Prince, la capitale du pays

Le 23 mars 2013, un homme affirmant posséder les terrains sur lesquels le camp Christopher a été installé s'est rendu sur place, accompagné d'un juge de paix et de plusieurs policiers. Le juge de paix a distribué aux résidents un document leur ordonnant de quitter les lieux sous deux jours. Ceux-ci n'ont jamais eu l'occasion d'être entendus devant un tribunal pour répondre aux revendications du soi-disant propriétaire.

Le 3 avril dernier, les habitants du camp ont défilé jusqu'au palais présidentiel pour protester contre la menace d'expulsion forcée qui pèse sur eux. Le «propriétaire » leur a ensuite dit qu'ils avaient jusqu'au 3 mai pour partir. Le camp Christopher, situé sur des terrains privés dans le quartier de Christ-Roi, à Port-au-Prince, abrite 345 familles, soit 1 689 personnes, d'après les dernières estimations en date de l'Organisation internationale pour les migrations.

La plupart des résidents vivaient déjà dans le quartier avant le séisme de 2010 et ils y ont construit des abris lorsqu'ils se sont retrouvés à la rue. Au début, le propriétaire les a informés qu'ils pouvaient rester pendant deux mois. Néanmoins, ceux-ci n'ont jamais reçu aucune solution de relogement. Ils n'ont nulle part où aller.

Les habitants du camp Christopher vivent dans des abris précaires et n'ont pas accès à l'eau potable ou à des installations sanitaires adaptées. Tout processus de réinstallation doit respecter le droit à un logement convenable des individus concernés, et ces derniers ne doivent pas être victimes d'expulsion forcée

D'après les dernières données en date de l'Organisation internationale pour les migrations, environ 320 000 personnes déplacées vivent encore dans des camps de fortune, trois ans et trois mois après s'être retrouvées à la rue à la suite du séisme dévastateur qui a touché Haïti le 12 janvier 2010. Près d'un quart d'entre elles, soit environ 75 000 personnes réparties entre 105 camps, sont actuellement menacées d'expulsion forcée.

Amnesty International, le 18 avril 2013

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 19 avril 2013 20:09

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli